7 C
Paris
dimanche, octobre 24, 2021
More

    Derniers Articles

    Ces blocages à lever pour une sexualité épanouie


    On a beau se sentir bien dans son couple, apprécier son quotidien à deux et s’entendre sur l’essentiel, il arrive parfois que, sous la couette, les choses ne se passent pas comme elles le devraient. On le sait, la sexualité dans un couple connait des hauts et des bas. Pourtant, une sexualité épanouie participe à l’harmonie du couple. À contrario, si les besoins et les désirs sexuels de l’un ou de l’autre ne sont pas satisfaits, des tensions peuvent apparaître entre les deux partenaires.

    Quels sont donc ces blocages qui viennent interférer dans notre libido ? Et surtout comment les surmonter ?

    Le quotidien

    Il faut bien l’avouer, celui-ci nous gâche parfois un peu la vie. Causes de stress, les soucis professionnels ou familiaux sont autant de facteurs qui viennent troubler nos désirs sexuels. Comment avoir envie de faire l’amour si, au cours de la journée, notre chef nous a remonté les bretelles ou si nos enfants se sont montrés particulièrement exigeants ? Comment avoir envie de se lover dans les bras de son partenaire quand on est épuisé physiquement ou mentalement ?

    La clé d’une sexualité heureuse est dans le lâcher-prise. Laissons nos soucis à la porte de notre chambre à coucher. Une fois le seuil de celle-ci franchi, oublions tout ce qui nous a gâché notre journée.

    C’est vrai, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais il ne coute rien d’essayer.

    Le manque de communication

    Il peut survenir qu’au sein d’un couple, l’un des deux partenaires se trouve sexuellement frustré et n’ose pas l’exprimer, le plus souvent par peur de froisser l’autre. C’est une erreur : à force de ne pas, ou de peu, trouver de plaisir dans l’acte sexuel, le désir peut diminuer jusqu’à disparaître. Mais comment notre partenaire pourrait-il deviner ce dont on a envie, si on ne lui indique pas ?

    Le remède est évident : il faut communiquer ! Parlons clairement de nos attentes et soyons à l’écoute de celles de l’autre. Entendons les manques de l’autre et voyons si, par hasard, ils pourraient coïncider avec les nôtres. Cherchons ensemble le moyen de surmonter nos difficultés et d’évoluer vers une sexualité harmonieuse.

    La routine érotique

    Au lit, comme ailleurs, l’être humain prend vite des habitudes, et l’on se retrouve à répéter le même scénario à chaque étreinte. À la longue, le risque d’y perdre sa libido est réel. Que faut-il faire ?

    C’est simple : bousculons nos habitudes. Pas la peine d’apprendre par cœur le kamasutra, commençons seulement par changer quelques petites choses. Une jolie lingerie, une ou deux bougies de massage, quelques accessoires, des jeux de rôle… Et pourquoi ne pas réaliser nos fantasmes si l’autre est d’accord ?

    Selon les goûts de chacun, l’éventail des possibilités est multiple. Et le désir est assuré de revenir au galop.

    Laisser au placard ses complexes

    Même dans la chambre à coucher, l’homme ou la femme n’échappe pas au diktat du corps parfait. C’est ainsi, on vit dans une société où tout est prétexte au jugement. Mais le plus cruel des regards est souvent celui que l’on porte sur soi-même. On se focalise sur de petits défauts : pour une femme, ce sera quelques kilos en trop ou en moins, de la cellulite, des bourrelets disgracieux. Un homme complexera sur son ventre ou la taille de son sexe. En conséquence, à cause de cette perception déformée de soi-même, on bannit la lumière de la chambre à coucher. Comment alors se sentir désirable au lit ?

    Se focaliser ainsi sur son physique n’est définitivement pas une bonne idée. Peu importe à quoi on ressemble, si l’autre est dans notre lit, c’est qu’il nous trouve à son goût. Là encore, il faut lâcher prise et se concentrer sur l’instant. Et profiter du moment.

    Il est possible aussi que l’on s’interroge sur la fréquence de ses rapports sexuels. Cette fréquence est-elle dans « la normalité » ?

    En réalité, il n’y a pas de « normalité » de fréquence de relations sexuelles. Le bon rythme est celui qui nous convient. Certains couples font l’amour tous les jours, d’autres seulement le week-end, d’autres plus rarement. À nous de trouver celui qui nous correspond.

    Enfin, derniers conseils : le désir est souvent dans le regard que l’on pose sur l’autre. Si ce regard est bienveillant, s’il se concentre sur les points forts de son ou de sa partenaire, alors l’envie de faire l’amour ne tardera pas à revenir. Et si, malgré tout, on n’arrive pas à retrouver une sexualité épanouissante, il reste une possibilité : faire appel à un sexothérapeute.

    Latest Posts

    spot_img

    à ne pas rater

    Restez en contact

    Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières nouveautés et béneficier de nos offres exclusives !